Sidy – 10 ans avec mon fils adoptif

Sidy s dobrovolnicí Evou v listopadu 2010
Sidy s dobrovolnicí Evou v listopadu 2010

En janvier 2016, j’ai choisi Sidy pour le projet d’adoption parce qu’il me semblait particulièrement adapté. Il a 12 frères et soeurs dont aucun d’entre eux n’a pas complètement terminé l’école primaire. De même, sur la photo, il y avait quelque chose qui m’a sauté aux yeux, c’était son regard. Il était de taille plus élevée avec le corps de l’enfant souffrant de malnutrition. 

Déjà en juin 2010, quand il était à la 5ème année, il m’a écrit la première lettre. Le contenu de cette lettre était très touchant pour moi, de même que ses fautes grammaticales. Grâce à bon fonctionnement de l’organisation Wontanara je recevais 2 ou 3 fois par an les lettres de l’école avec les marques de Sidy. Avec chaque lettre je pouvais voir comment il grandit intellectuellement. Déjà en 2011, il était capable de m’écrire en anglais. Dans ses lettres, il parlait de ses problèmes, il m’a remercié de lui donner l’occasion pour étudier et m’a assuré qu’il va bien pendant l’épidémie du virus Ebola.

Après avoir terminé ses études au lycée, il a commencé à étudier les matières du domaine technique à l’Université de Conakra. Là, il avait l’accès à Internet et enfin nous avons pu parler et se voir personnellement via Skype. De temps en temps, il a invité sa mère à participer et elle m’a toujours remercié d’avoir permis à son fils d’étudier en me souhaitant une longue vie et la bénédiction de Dieu. Le profil de Sidy bien symbolise son motto sur Skype « C’est l’effort qui fait les forts ». ​

   Sidy, mai 2016, avec la lettre de son parent adoptif, vous pouvez consulter tout son profil ici. 20386​

........................................................................................................................

A Conakry, 10.3.2016

Très cher ami, Jozef Fukan,

je vous écris cette lettre en plein de joie et de succès. Quant à moi, je remercie le Dieu, je vais bien, ainsi que ma famille. Et comment-allez vous à Prague ? Je suis très ravi de vous annoncer que j’ai fini mes études universitaires. En mai 2016, je vais recevoir le diplôme dans le domaine de l’énergétique de la faculté des Sciences à l’Université de Conakra.

........................................................................................................................

Sidy a étudié avec succès à l’université. De plus, il a appris l’allemand et par conséquent, il a passé les examens de langue à l’ambassade allemande. Ayant obtenu le diplôme en mai 2016, Sidy a atteint le plus haut niveau de l’éducation disponible en Guinée. À présent, dans ces vingt ans il prend soin des élèves à l’école Salim de Wontanara.

C’est étonnant ce que pendant seulement dix ans ce garçon, soutenu par Wontanara, a accompli et lequel autrement très probablement aurait terminé parmi les plus démunis. Je suis très fier de lui et très content que j’aie pu participé à son succès. Plusieurs années je ne voulais pas mentionner que je le soutiens pour ne pas m’attribuer le mérite mais plus tard je me suis servi de cet exemple lors de mes conférences et discussions sur le développement et la coopération humanitaire.

Souvent, on m’a posé des questions : pourquoi j’ai décidé de soutenir un enfant à distance, pourquoi Wontanara, d’où cette certitude que mes subventions ne sont pas utilisées à mauvais escient et quel sens je vois dans l’adoption à distance. Voici ma réponse. Je suis une personne âgée et je voulais être encore utile même à la retraite. Je voulais contribuer de mon côté, d’apporte « ma pierre » à l’édifice contre la misère humaine et la souffrance dans le monde. J’ai réussi de parvenir à mes fins et cela m’a apporté beaucoup de joie et de satisfaction.  

Sidy s dobrovolníkem Martinem v lednu 2006

Wontanara m’a attiré surtout parce qu’elle travaille en étroite collaboration avec les communautés locales en Guinée et son activité comprend beaucoup plus qu’une seule administration des « adoptions ». Grâce à un système élaboré pendant plusieurs années par les coordinateurs, soutenu également par des parents, l’organisation construit ses propres écoles, elle s’occupe aussi du côté d’alimentation, d’eau potable, d’aide médical, des voyages scolaires et d’autres activités. C’est en raison de toutes ces valeurs queb Wontanara diffère significativement des autres organisations.

Concernant les préoccupations quant à une éventuelle utilisation abusive des fonds qui lui sont confiés, de mes propres expériences, je peux dire que ce sont des gens n’ayant jamais fait des dons qui se servent de ces arguments comme un alibi pour leurs positions. Tout le monde peut consulter la gestion de l’organisation dans ses rapports annuels. J’apprécie le travail de Wontanara qui est d’une grande partie basée sur volontariat, dans la plupart des cas ce sont les étudiants qui l’effectuent dans leur temps libre avec beaucoup d’enthousiasme et de verve.

Je suis désolé qu’à présent le projet d’adoption à distance échappe àl’attention des médiaset nos politiciens même si c’est un acte des citoyens qui à l’aide de leurs propres moyens font preuve d’une solidarité humaine sans distinction de race, religion ou politique. Ce qui est malheureusement contraire aux années où nombreux politiciens et théoriciens ont beaucoup parlé de multiculturalisme. De même, avec les contributions rapides et volontaires de la part des citoyens en cas des catastrophes naturelles dans le monde,on peut voir que les gens ne sont pas indifférents envers le sort des personnes touchées par un malheur partout dans le monde, ce que prouve également qu’ils ne sont ni xénophobes ni racistes.
 

Thierno Sidy Mohamed Diallo, Guinea, Conakry

Tous ces faits devraient être l’un des arguments forts du gouvernement contre la critique de notre attitude face aux problèmes des réfugiés. De même, par des représentants internationaux qui pendant les années ont négligé la croissance de la tension et qu’ils peut-être ne comprennent toujourspas que la solution réside dans les pays en conflit et pas en Europe.

Je m’excuse pour cette petite digression dans la politique et je vais terminer en remerciant Wontanara et ses coordinateurs en Guinée, ainsi que les parentsadoptifs qu’ils soient actuels ou futurs. Je souhaite à tous qu’ils éprouvent la même joie que j’ai eue avec Sidy grâce à l’adoption à distance.

Praha, 18. května 2016

Josef Fukan

Wontanara

Tyršova 1, 120 00 Prague 2
Czech Republic
téléphone: +420 604 983 875
e-mail: info@wontanara.cz

© 2014 Wontanara, o.s.

Newsletter

Souhaitez-vous recevoir des courriels et de nouvelles invitations à des événements?